Novecento

Les Théâtrales 2018-2019
Genre
Théâtre
Distribution
André DUSSOLLIER, Elio DI TANNA, Sylvain GONTARD

Dates & réservations

Résumé de la pièce de théâtre

Les Théâtrales saison 2018-2019

ANDRÉ DUSSOLLIER DONNE VIE À CE CONTE AVEC VIRTUOSITÉ, ESPIÈGLERIE, CHALEUR ET GÉNIE.

La pièce. Novecento, c’est l’histoire d’un pianiste pendant les années 1920. Né sur un bateau, il est aussitôt abandonné sur un piano dans une boîte en carton. Élevé par l’équipage, n’ayant jamais connu d’autre univers que la mer, il découvre le monde que lui racontent les passagers. Il joue au piano tous les airs qu’il entend, le jazz qui triomphe, toutes les musiques. Sa réputation grandit au fur et à mesure de toutes les traversées. Des premières aux troisièmes classes, il fascine, il intrigue. Il devient un phénomène pour tous ceux qui l’écoutent.
On le provoque en duel, on l’invite à descendre. Il est tenté d’aller voir sur la terre. Mais la terre, c’est peut-être un clavier trop grand pour lui. Il veut rester fidèle au monde qui est le sien et sur ce piano, sur cet espace limité à 88 notes, il veut faire entendre le monde qui est en lui et qui est infini.
L’immensité des trésors que l’on cherche souvent ailleurs qu’au fond de soi, nos envies, nos rêves, nos peurs, nos désirs, tout ce que raconte cette histoire, j’avais envie d’en faire entendre les épisodes colorés, aussi bien avec les mots d’Alessandro Baricco, qu’en musique et avec la présence, sur scène, des musiciens de jazz.

Ce qu’en dit la presse…
« D’une énergie et d’une générosité impressionnantes André Dussollier prend visiblement un plaisir fou à incarner ce texte qu’on croirait composé pour lui. Une symphonie à lui tout seul. » Le Parisien
« André Dussollier court, tangue, vole sur les images projetées, finement colorées, de salon de première classe, de salle des machines ou de ciel embrasé. Il dialogue avec le ragtime. Debussy, le blues. Les spectateurs flottent, ivres de vers libres et de musique vagabonde. Il leur est difficile de retrouver la terre ferme à la fin du voyage. » Les Echos